Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/923df414e0a8129c4737e91ad2f19d52/auto-satisfaction.be/wp-content/plugins/subscribe2/subscribe2.php on line 64
17e Festival des Belles Mécaniques : toujours aussi convivial | Auto-Satisfaction
Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Reportages

17e Festival des Belles Mécaniques : toujours aussi convivial

Déposé par dans 06/07/2019 – 19 07 47 07477Pas de commentaire

Qui se souvient encore de la bourse de Seclin ? Pour les amateurs de véhicules anciens, cette commune au sud de Lille a été non seulement le synonyme de bonnes affaires mais aussi de convivialité. Située dans une ancienne usine désaffectée, cette bourse figurait comme l’une des plus sympathiques des Hauts de France.

Vu le caractère vétuste de ses locaux, cette bourse a dû être délocalisée plusieurs fois mais le charme de son cadre n’a plus jamais été reproduit… Jusqu’au moment où le club IDéale-DS Hauts de France reprend cette idée en 2003 à Roubaix et plus précisément en son mythique vélodrome André Pétrieux où, chaque année depuis 1943, la course cycliste Paris-Roubaix s’achève. Ce club de 35 ans d’âge s’est spécialisé dans ce modèle mythique qu’est la Citroën DS et ses dérivées. En 2019, il compte près de 160 membres répartis dans 27 départements français et dans 7 pays dont la Belgique. Il fait partie de l’Amicale IDéale-DS. Est-ce que c’est l’affiche dessinée chaque année par Thierry Dubois qui provoque cet engouement ? Nul ne le sait mais ce qui est sûr, c’est que le charme de ces lieux opère !

Grâce à une équipe aguerrie par les années, cette bourse récolte chaque année un beau succès d’estime. Par son caractère non commercial et exclusivement tourné vers les clubs et les collectionneurs, elle a pu préserver une bonhomie qui fait de plus en plus défaut dans ce genre d’événement quand ceux-ci se professionnalisent.

Certes, l’appui de la ville de Roubaix et des sponsors se sont avérés nécessaires pour préserver ce caractère, mais il n’en demeure pas moins que se soustraire de l’aspect lucratif devient quelque chose de rare à notre époque et il faut le saluer.

Partant du principe que ce sont les véhicules anciens qui font aussi le spectacle, l’entrée déjà très démocratique est gratuite pour leur chauffeur. Pour cette édition, les organisateurs ont compté 1265 oldtimers qui se sont alignés dans le parking qui leur avait été dédié. Parmi eux, une majorité de véhicules de marques française. Beaucoup de marques extérieures à l’Hexagone ont été présentées notamment par des Belges.

Votre serviteur a aussi remarqué une rare Karmann-Ghia TC produite au Brésil de 1972 à 1975…

Le vélodrome de Roubaix, c’est aussi l’occasion unique de rouler sur son anneau en ancienne ! Certes, ce n’est pas l’ovale des 500 miles d’Indianapolis, mais dans les tournants où la déclivité peut atteindre 45°, les sensations sont vraiment inhabituelles !

 

 

En outre, 4805 visiteurs ont été accueillis durant tout le WE dont ⅔ le dimanche. Ce chiffre correspond à une augmentation de près de 3,5 % par rapport à l’année dernière et ce, malgré la canicule et une médiatisation assez moyenne de l’événement !

Toujours au niveau des chiffres, 42 stands dont 12 tenus par des clubs ont été dénombrés. Parmi signalons le stand 2cv-distribution où l’atmosphère était au montage et démontage des 2cv et de ses dérivés.

En cette année 2019, il était difficile pour un club Citroën de passer sous silence le centenaire de sa marque favorite. L’exposition de véhicules sous le chapiteau a donc été consacrée uniquement à la marque aux doubles chevrons et le thème retenu, ’’L’Aventure en Citroën’’, a tenté de montrer au public la place de Citroën dans la grande histoire de l’automobile…

C’est ainsi que les principaux modèles de la marque ont donc été exposés. La plupart dans un bon état de conservation ou de restauration.

Parmi elles une des toutes premières Traction Avant 7A de 1934 dans un état assez proche du neuf. Pour rappel, cette première mouture de cette voiture légendaire est propulsée par un petit moteur de 1303 cm³ développant 32 ch à 3200 rpm. Malgré le caractère innovant de ce moteur (soupapes en tête, chemises amovibles), sa puissance est insuffisante et la 7A n’a été produite que trois mois en un peu plus de 6700 exemplaires. Suivant le site spécialisé, seulement 72 TA 7A ont été recensées à ce jour.

Pour l’année prochaine, les organisateurs comptent sur un plus grand battage publicitaire afin d’attirer encore plus d’amateurs. C’est tout ce que nous pouvons leur souhaiter !

Benoît Piette

Photos: Benoît Piette

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.