Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire, News

Sterling Moss, doyen des pilotes de F1 n’est plus…

Déposé par dans 20/04/2020 – 21 09 57 04574Pas de commentaire

Sir Sterling Moss est décédé ce 12 avril à l’âge de 90 ans. Né en 1929, entouré d’un père qui a couru à Indianapolis, d’une mère pilote en slalom et d’une sœur, Pat, championne de rallye, il eut été étonnant qu’il se tourne vers autre chose que la course. Après s’être forgé une belle expérience au volant d’une BMW 328 et de monoplaces Cooper-Jap puis HWM, il entre dans le cirque de la formule 1 avec… une F2 HWM. Il devra attendre 1954 pour se faire remarquer à bord de sa propre Maserati, en faisant souvent jeu égal avec les voitures officielles. Cette année sans grands résultats – il finit 12e du championnat du monde – attire pourtant l’attention de Mercedes qui l’engage pour seconder Fangio, il terminera donc second ! Partis tous deux chez Maserati en 1956, le classement sera inchangé malgré de magnifiques victoires à Monaco et Monza.
Courant ensuite sur Maserati, Vanwall, Cooper et Lotus, il signera de très beaux succès dans des écuries moins constantes qui le conduiront pourtant à la 2e ou la 3e place du championnat du monde !
Il aura plus de chance en sport où il remportera les 12H de Sebring (Osca), les 1000 Miglia avec Jenkinson sur Mercedes 300SLR, la Targa Florio avec Collins, aussi sur Mercedes 300SLR, 2 fois les 1000 km du Nürburgring et accumulera de très nombreux accessits. Un grave accident sur le circuit de Goodwood en 1962 lui vaudra un mois de coma et l’obligera à mettre un terme à sa carrière. Toujours passionné de courses, on le verra très souvent lors de courses historiques où il forcera toujours respect et admiration.
Vainqueur de 212 courses sur les 529 auxquelles il a participé toutes disciplines confondues, il possède un palmarès F1 incroyable car il a gagné 16 Grands Prix sur les 66 qu’il a disputé, est monté 24 fois sur le podium, est reparti avec 37 pôles et 20 records du tour, un rendement assez inouï pour ce champion sans couronne qui finira 4 fois second et 3 fois troisième du championnat du monde. Il eut la chance unique de participer à l’entrée de la F1 dans l’ère moderne et de vivre la passation de pouvoir entre les grosses F1 à moteur avant et les 1500cc à moteur arrière apparues en 1961…
Mais derrière l’histoire et les statistiques nous retiendrons un homme tout en panache, courant uniquement pour gagner là où d’autres visent un titre en comptant des points. C’est peut-être en choisissant les voiture qui lui apporteraient le plus de satisfaction sans être nécessairement les meilleures, qu’il réalisa une magnifique carrière sans jamais être champion du monde…

Jacques Bougnet

Photos : Copyright Maserati Spa

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.