Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

Reconnaissance tardive pour le Stout Scarab

Déposé par dans 12/09/2019 – 12 12 07 09079Pas de commentaire

Comme chaque année, le « Concours of Elegance » réunit sur les pelouses de Hampton Court la fine fleur de l’auto ancienne. L’édition 2019, qui s’est déroulée le week-end dernier a vu la présence d’un véhicule atypique, un Stout Scarab né aux Etats-Unis dans les annérs '30. Une occasion assez unique d’approcher cet engin produit à 9 exemplaires, dont les survivants se comptent sur les doigts d’une main…

Celui-ci aurait une histoire, vraie ou pas, qui mérite d’être contée. Utilisé pendant la seconde guerre mondiale par le général Eisenhower, il aurait été offert au général de Gaulle qui n’en fit pas grand cas puisqu’il se retrouva dans un cirque comme roulotte des singes. Récupéré par Philippe Charbonneaux, il sera exposé à Reims, dans son musée, avant de repartir dans le Michigan en 2014 avec un nouveau propriétaire.

Le Stout Scarab est né dans l’imagination de William Bushnell Stout, rédacteur en chef du magazine « Motor Age » et ingénieur chez Packard. Comme d’autres – et je pense par exemple à Preston Tucker – il concrétisera son rêve mais se heurtera aux lois du marché. Proposé au prix de 5.000$ alors qu’une Chrysler Airflow à la pointe du progrès se vendait moins de 1.350$, le Scarab n’aura évidemment pas sa chance et l’espérance d’être produit à 100 exemplaires par an sera bien vite oubliée ! Produit à Détroit, dans le Michigan entre 1934 et 1939, en pleine révolution aérodynamisme, le Scarab, qui se voulait être un bureau sur roues sera plus tard considéré comme un des premiers monospaces de l’histoire. Réalisés à la main, ils seront tous différents. Si le premier, en aluminium, avait l’avantage de peser mois de 1.400 kilos, les suivants seront bien plus lourds car sagement construits en acier. Ce monocoque était animé par un moteur Ford V8 latéral inversé placé sur l’essieu arrière accouplé à une boîte 3 vitesses. Ses roues, équipées de ressorts hélicoïdaux, étaient placées aux quatre coins pour permettre un vaste fond plat modulable à souhait, permettant plusieurs rangées de sièges, pivotant si besoin, pouvant même être séparés par de petites tables de travail. L’intérieur, garni de cuir et de bois reprenait le thème du scarabée de l’Egypte ancienne, revisité à la sauce Art Déco. La visibilité, problématique à l’avant et nulle à l’arrière avait été sacrifiée à l’aérodynamisme.

Après la guerre, Stout retravailla son véhicule et sortit en 1946 un prototype construit en fibre de verre et équipé d’une suspension pneumatique. Le chant du cygne. William Bushnell Stout décédera à Phoenix, Arizona, le 20 mars 1956, à 76 ans en ayant réalisé son rêve, imaginé, construire et utiliser son invention puisqu’il fera plus de 400.000 kilomètres sur les routes américaines avec son Stout personnel...

Jacques Bougnet

Info Newspress. Crédit photo: Tim Scott (actuelle) et Michael Furman (studio)

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.