Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire, Clin d’oeil

Comment transformer rapidement des VW en décapotables…

Déposé par dans 07/08/2019 – 21 09 53 08538Pas de commentaire

… ou plutôt en « décapitables » ! Ce transporteur, qui mentionne « long véhicule » à l’avant de son Scania-Vabis, aurait bien fait de se préoccuper aussi de la hauteur de son convoi !

Nous sommes sur une autoroute suédoise, vers 1968 au vu des véhicules. Le camion est un Scania-Vabis dont l’écusson est caché par un bibendum Michelin. Ce modèle LBS76 date de 1965/66. Il s’agit du premier camion à cabine avancée de la marque, symbolisé par le « B » de Bulldog dans sa désignation. Une architecture pas encore vraiment au point car la cabine était fixe ne rendant possible l’accès au moteur qu’entre les sièges. D’une cylindrée de 11021cc, son turbo-diesel de 260cv en faisait un camion assez compétitif. La marque apparaîtra sous le simple nom de Scania après sa fusion avec Saab en 1969. Un temps dans le giron de la Général Motors, son capital passera en plusieurs étapes entre les mains de VW qui en est depuis 2014 l’unique actionnaire. Le véhicule de la photo ci-contre a traîné dans un champs pendant des années, il n'y est plus...

La voiture de « Polis » est une Plymouth Vaillant Signet V200 datant de 1967, ou 1968 un modèle assez fréquent à l’époque au sein des forces de l’ordre suédoises. Cette « petite » américaine, qui offrait chez nous un way of life américain au prix d’une européenne moyenne devait voir sa carrière limitée en Belgique par la faute de notre système de taxation basé sur la cylindrée. Il est clair que dans ces conditions, son 6 cylindres de 2800cc était un handicap certain par rapport aux européennes d'une cylindrée bien moindre.

Ce modèle a connu son heure de gloire entre les mains de David Mann, représentant en informatique, qui regrettera certainement que sa Vaillant rouge ne fasse que 101cv face au harcèlement d’un énorme camion citerne. C’était bien évidemment dans « Duel », un des tout premiers films du jeune Steven Spielberg…

Ci-contre, extrait du catalogue Chrysler 1968. Mon papa a failli en acheter une.

Les Coccinelles semblent neuves et devraient, au vu de leurs pare-chocs et de leurs clignoteurs,  aussi dater de 1967/68. Elles ne sont manifestement pas passées par l’usine Karmann qui assemblait les décapotables pour le compte de VW.

Les circonstances de l’accident ne sont pas connues, mais nous avons tout de même une certitude, le chauffeur n’était pas occupé à téléphoner…

Jacques Bougnet

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.