Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire, Souvenirs

Elles passaient Avenue de l’Opéra

Déposé par dans 06/01/2017 – 20 08 38 01381Un commentaire

Nous sommes dans le Paris des années '60. Les automobilistes attendent les injonctions du policier, si, si, ce sont les termes du code de la route. Si la 2cv n'a rien de très original, les deux autres, par contre, sont peu banales.

Non, le taxi n'est pas une 404 customisée, ou alors par Pininfarina lui-même, mais plutôt une Austin A60 MK6. Une hésitation légitime dans la mesure où le maître italien a réussi à vendre des études très proches à Fiat, Peugeot et BLMC. Equipée à la base d'un 1600cc essence de 61cv, l'Austin se déclinait aussi - et je pèse mes mots - en version diesel où le Perkins de 1500cc développait 40cv. Elle était disponible en boîte 4 ou équipée d'une boîte automatique Borg Warner à 3 rapports. Dans les deux cas le levier était au volant. Une voiture peu courante à Paris, mais on pourrait comprendre que ce taximan se soit laissé séduire par le coté cossu de son habitacle.

A gauche, une Renault R3, version basique de la R4, créée sur le même principe minimaliste que les 4cv et 203 "affaire". Produite uniquement en version 4 glaces, animée par un 603cc de 22,5cv avec comme seule option un toit ouvrant toilé que l'on croit deviner ici, elle n'avait que le mérite de la simplicité. Il semblerait que celle-ci ait un pare-chocs de profil rectangulaire emprunté à une R4, plus solide que le tube d'origine. Un modèle qui eut très peu de succès, produit uniquement de septembre 1961 à septembre 1962 à 2526 exemplaires, la Régie n'ayant pas pensé que les représentants de commerce avaient eux aussi envie de la jolie petite calandre de la R4...

Jacques Bougnet

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Un commentaire »

  • Alain Loiseau dit :

    Bien sûr que ce n’est pas une Peugeot 404, comme celle dont on aperçoit l’arrière à droite de la photo, mais ce n’est pas une Austin A 60 Cambridge non plus. Elle aurait une calandre sous la forme d’une tôle en Inox perforéé de trous carrés et portant le badge Austin comme on le voit sur le catalogue. Dans le cas présent il s’agit d’une de ses soeurs, la Morris Oxford (son badge rond est sur l’avant du capot, les enjoliveurs de roues doivent porter un “M” central que l’on devine), les autres étant les MG Magnette, Riley 4/68 ensuite 4/72 et Wolseley 15/50 ensuite 16/60. Son moteur Diesel commun à l’Austin est bien le moteur série C de BMC 1495 CC “dieselisé”. Cette carrosserie Pininfarina est apparue chez BMC en 1959, donc un an avant la sortie de la Peugeot 404, sur l’Austin A 55 MKII.

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.