Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/923df414e0a8129c4737e91ad2f19d52/auto-satisfaction.be/wp-content/plugins/subscribe2/subscribe2.php on line 64
1955 : Le sculpteur Jacques Brown s'attaque à Bugatti | Auto-Satisfaction
Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Zoom, Reportages

1955 : Le sculpteur Jacques Brown s’attaque à Bugatti

Déposé par dans 01/01/2016 – 14 02 52 01521Pas de commentaire

1Prêtée à l’occasion du dernier Interclassics au Heysel, elle a retrouvé sa place au premier étage d’Autoworld à Bruxelles. Coup de zoom sur cette étrange Bugatti bleue qui n’a de Bugatti… que le prénom.

Il s’agit en fait d’une création d’un artiste autodidacte franco-britannique aux origines mal démêlées, James (Jacques) Brown, un personnage complexe, habité d’un étrange monde intérieur. Dans son atelier parisien, il peint et sculpte des créatures énigmatiques. Au début des années ‘50, il découvre le polyester. Avec ce matériau, il réalise alors une étonnante carrosserie sur un châssis d’une Bugatti 57 de 1938, qui se distingue par des lignes fuyantes et épurées.

5La voiture est présentée au Salon de l’Automobile de Paris en 1955 et la presse salue le sculpteur. Brown va poursuivre son œuvre sur ce polyester qui comble à la fois ses talents de peintre et de sculpteur. Il va connaître le succès, exposer ses œuvres dans le monde entier. Mais, entre 1969 et 1975, il subit les effets délétères du polyester. Il connaîtra de graves problèmes de santé, sombrera en dépression. Ne pouvant plus travailler ce matériau, l’artiste semble s’enfermer dans un univers peuplé de figures ectoplasmiques qui l’ont toujours hanté jusqu’à l’étouffement. Il meurt fin 1991.

6La carrosserie de la Bugatti Brown a été retrouvée dans l’arrière-cour d’un atelier de restauration en France, sans son châssis d’origine. Restaurée, elle est exposée à Autoworld, reposant simplement sur une structure tubulaire, sans mécanique.

Le châssis, quant à lui, a vraisemblablement continué son parcours avec une nouvelle carrosserie de type classique. 7Il semblerait que Jacques Brown ait réalisé deux carrosseries avec l'intention de les commercialiser, ce qui ne s'est pas fait, alors qu'avec sa ligne aérodynamique et son poids réduit elle bénéficiait de certains atouts. Voici une très rare photo de l’exemplaire qui aurait disparu, se différenciant par ses entrées d’air et ses essuie-glaces.

Patricia Raes

 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.