Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire, Reportages

La Daf, une voiture pas comme les autres

Déposé par dans 04/10/2014 – 10 10 05 100510Pas de commentaire

AAutoworld proposait, il y a peu, une exposition consacrée aux DAF. Une quinzaine de voitures retraçaient, de la 600 à la 66 Marathon, l’histoire de cette étonnante petite voiture pas comme les autres… Au milieu des années ’50, la Van Doorne Aangangwagenfabriek nv, connue sous le nom de DAF, importante fabrique hollandaise de camion et d’autocars, décide de se diversifier en lançant dans la production de petites voitures. La Daf 600 est présentée au Salon d’Amsterdam 1958. Bien que de petites dimensions, elle permet de transporter quatre adultes et une belle quantité de bagages. En charge, il faut bien reconnaître que le petit bicylindre à air de 600cc et 22cv est un peu poussif, mais la voiture a une arme secrète, le Variomatic. A (1)Il s’agit d’un système entièrement automatique imaginé par Hub Van Doorne en personne. Il est composé de deux poulies à l’avant et de deux à l’arrière, réunies par des courroies de caoutchouc et commandé par un embrayage centrifuge. C’est en jouant sur l’écartement des poulies que la démultiplication change progressivement. Ce système, unique, a beaucoup de particularités : L’accélération  est constante. La voiture n’a pas de différentiel ; Les pneus et les courroies ripent un peu en manœuvres, mais le comportement du train arrière est comparable à un pont autobloquant et la tenue de route est tout simplement étonnante ! Pour l’anecdote, la marche arrière est commandée par un  inverseur, ce qui fait de la Daf la seule voiture capable de rouler aussi vite en marche arrière qu’en marche avant ! A (2)Dès le départ, Daf crée un service course. Ses voitures s’imposent souvent dans la catégorie de moins de 750cc, s’illustrant tant au rallye des Tulipes qu’au Monte-Carlo ! La cylindrée passe à 750cc en 1959 et gagne 10cv ; La version luxe porte le nom de Daffodil puis le modèle prendra son nom de code, « 33 » lorsque sortira la… 44. Daf 30, de 1961 à 1963 : 39.812 exemplaires. Daf 31, de 1963 à 1965 : 56.200 exemplaires. Daf 32, de 1965 à 1967 : 54.174 exemplaires. Daf 33, de 1967 à 1974 : 131.618 exemplaires. Ces chiffres incluent de petits fourgons destinés aux postes  et aux télécom néerlandais. A (5)Si la Daf de base rencontre un beau succès, le fait d’être la seule petite automatique du marché lui donne une triste image de voiture d’handicapé ou de débutant. La 44 n’y changera rien. Dessinée par Michelotti, sa ligne est très agréable, même si on peut reprocher au stylite d’avoir dessiné l’arrière des Daf et des Triumph avec le même crayon. L’habitabilité est accrue et la cylindrée est portée à 850cc et développe 40cv. La voiture est sympa mais reste trop proche de la 33. En novembre 1974, la Daf 46 prend la relève, pour deux ans, équipée d’une seule courroie et du pont de Dion. 200.291 modèles 44 et 46 seront vendus entre 1966 et 1976. En Suède, la société Almar Verksadsaktiebolag produit, de 1968 à 1971, 3.000 exemplaires de cette petite camionnette de livraison. On notera au passage la très belle Daf 40GT dessinée par Michelotti en 1965. Elle restera malheureusement sans suite. A (8)La marque est consciente qu’un moteur plus puissant est indispensable et se tourne, après avoir envisagé un Wankel, vers le 4 cylindres 1108cc Renault. Là, la voiture, baptisée 55 passe radicalement dans un autre registre. Elle est puissante, agréable, refroidie par eau et freine mieux grâce à un servo. Elle est disponible en berline, coupé et break, avec plusieurs degrés de finition et différentes options. La Daf n’est plus une voiture de bas de gamme minimaliste. Entre 1967 et 1972, elle sera vendue à 164.230 A (10)exemplaires. Elle s’illustrera en compétition sous le nom de Daf 555 en utilisant des moteurs Renault Gordini de 1300 et 1440cc. La marque réalisa son plus beau résultat au Marathon Londres-Sydney 1968, un raid intercontinental de plus de 16.000kms où les deux Daf engagées terminent. L’équipage Rob Slotemaker/Rob Janssen termine 17e sur la voiture n° 30, tandis que David Van Lennep/Peter Peters se classent 69e après beaucoup de soucis. Quelques monoplaces F3 utiliseront aussi des mécaniques Daf, surtout en courses de côte, mais il semblerait que le système n’accepte pas de grandes puissances. A (12)Un nouveau Variomatic voit le jour en 1972, combiné à un embrayage traditionnel, un différentiel et un pont de Dion. Outre le 1108cc, le moteur Renault de 1297cc est disponible. La 66 est certes un progrès, mais il ne reste plus grand-chose de l’originalité des premiers modèles et de leurs comportements « différents ». 139.934 Daf 66 seront vendues en versions berline, break, coupé, coupé Marathon, pick-up, etc… Sous la désignation 66YA, 1201 pick-up alimenteront l’armée nationale. A (11)Volvo rachète Daf en 1975. La Daf 66 devient Volvo 66 et hérite d’énormes pare-chocs presqu’aussi lourds et inélégants que ceux de la Volvo série 200. A (14)Daf était sur le point de commercialiser une nouvelle voiture, dénommée 77, équipée d’un moteur Renault 1400cc. La voiture possède un hayon bien pratique, mais la ligne n’est pas terrible. Elle sortira sous le nom de Volvo 343 mais ne laissera pas de grandes traces dans l’histoire. Entretemps, les autres marques ont fort progressé et proposent presque toutes des boîtes automatiques, moins gourmandes en carburant que le Variomatic. Volvo sera obligé de les décliner en 1700cc, 2000cc, 1600 diesel en 3, 4 et 5 portes, disponibles aussi en boîte manuelle. 1.139.689 seront vendues entre 1976 et 1991, assurant le bas de gamme de Volvo sans grande passion.

Texte et photos: Jacques Bougnet

J’ai fait pour ma part mes premières bêtises au volant de la 33 de ma maman. Cette petite auto était beaucoup plus performante au feu rouge qu’on ne pourrait le croire, car la poussée était constante là où mes « adversaires » perdaient du terrain en changeant de vitesses. On étaient les rois sur la neige grâce au pont arrière fixe. 2La tête des gens, lorsqu’il voyaient passer une Daf rondement menée, valait le déplacement. J’ai essayé d’en mettre une autre sur deux roues, mais le résultat n’a pas été probant. L’embrayage centrifuge est toujours bien présent à mon esprit. Un matin je tire le starter, tourne la clé et défais le frein à main. Un copain m’interpelle et je descends de la voiture, en laissant tourner le moteur. Dès qu’il a commencé à chauffer, le régime moteur a augmenté et l’embrayage centrifuge a fait démarrer la voiture. J’ai eu le temps de la voir passer…

JB

 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.