Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

Il y a 36 ans : Les malheurs d’une voiture explosive…

Déposé par dans 11/08/2014 – 17 05 28 08288Pas de commentaire

1L’histoire de l’automobile n’est pas faite que de victoires et de success stories. Elle est aussi peuplée de drames et d’affaires sordides. C’est ainsi qu’après la Chevrolet Corvair, l’opinion publique américaine s’est focalisée sur la Ford Pinto, « explosive en cas d’accident ». Pour contrer la popularité grandissante des petites voitures européennes et japonaises, Ford présente  la Pinto en septembre 1970. Cette agréable subcompacte, déclinée en plusieurs carrosseries,  est rapidement commercialisée, contre l’avis des ingénieurs maison, car les crashs tests réalisés mettent à jour un important défaut de conception : L’implantation du réservoir à essence et de l’échappement peuvent transformer la voiture en une véritable bombe en cas d’accident. Plus grave encore, le manque de rigidité de la caisse empêche alors l’ouverture des portières, condamnant ses occupants à une mort atroce. C’est le triste sort que connurent trois jeunes de 16 à 18 ans, dans l’Indiana, il y a juste 36 ans, lorsqu’une camionnette vint heurter l’arrière que leur Pinto 1973 le 10 août 1978. On estime à plusieurs centaines le nombre de personnes qui ont perdu la vie en Pinto dans de telles circonstances. Lors d’un procès qui allait durer3 20 semaines, la marque s’est vue accusée d’homicide par imprudence. Il fut en effet prouvé que Ford, qui avait investi 200 millions de dollars dans le modèle,  avait mis la voiture en production en toute connaissance de cause, alors qu’une modification à 11 dollars par voiture aurait pu sauver bien des vies. D’autre part, alors que la faiblesse était tout à fait avérée, Ford n’a pas rappelé les voitures en circulation, se limitant à des modifications mineures en 1977. 2Des économies de bouts de chandelles pour la marque (11 dollars par voiture) par rapport aux frais de justice et aux dommages et intérêts à verser aux plaignants. Le mordant des avocats et des associations de consommateurs ont fait un tort considérable à la marque, contrainte de retirer la Pinto de la vente en 1980 et du faire face à une contrepublicité gigantesque. Une situation devenue impossible à l’heure actuelle car les normes de sécurité sont devenues beaucoup plus sévères et les tests réalisés par un organisme extérieur.  Ici encore, ce sont les victimes qui ont fait progresser la sécurité.

JB

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.