Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

La Glas V8, une belle voiture sans image

Déposé par dans 10/03/2014 – 11 11 26 03263Pas de commentaire

HANS GLAS AVEC 2600Difficile, quand on produit des voitures populaires, d’aller taquiner les grands. Glas, comme bien d’autres, l’apprendra à ses dépens.

Fabricant de matériel agricole depuis 1883, Andréas Glas  cède son entreprise à son fils Hans dans les années 20. Il figure ici au côté d'une des premières V8. Celui-ci développe largement l’entreprise mais désire, après la guerre, diversifier sa production. Le scooter Goggo Roller lancé en 1951 sera suivi de la Goggomobile aussi connue sous le nom d’Isard 300. Ensuite viendront les 1004, 1204 et 1304, livrée en berline et en liftback, puis les berlines 1500 et 1700 et les très belles GT, qui marquent le début de la collaboration avec Pietro Frua.
Glas rêve ensuite d’un modèle de prestige et se tourne à nouveau vers Frua. Le designer n’a malheureusement pas été très inspiré et les nombreuses similitudes avec des dessins réalisés pour Maserati vaudront à la Glas le nom de « Glasérati ». A sa décharge, Frua a du utiliser une base existante à empattement court (250cm), ce qui explique des porte-à-faux assez importants pas très esthétiques.

4Glas crée un moteur V8 de 2580cc, développant  150cv, en accolant deux blocs de 1300cc, ce qui permet au V8 d’avoir 2 arbres à cames, un par rangée de cylindre. La voiture a un châssis séparé, des roues avant indépendantes, un pont arrière DeDion et 4 freins à disques. Présentée au salon de Francfort en septembre 1965, la 2600 V8 ne rencontre pas le public. La ligne avait un côté « déjà vu », le moteur manquait de puissance et de noblesse,  et Glas n’avait pas l’image d’une marque de prestige. Le service après-vente n’était pas à la hauteur, et les concessionnaires, habitués aux petites voitures, avaient envie de s’enfuir lorsqu’une V8 arrivait à l’entretien.

5

Cette « danseuse » allait rapidement ruiner la marque, au grand regret de ses amateurs, fan principalement de 1304. Glas sera repris par BMW au début de l’année 1967.

La V8, tout comme la GT, resteront un moment au catalogue BMW, le temps de liquider, à perte, les caisses déjà produites. Le moteur sera porté à 2962cc en accolant 2 blocs de 1489cc. Il gagnera 10cv dans l’opération et perdra un arbre à cames.

La voiture prend alors le nom de BMW 3000 V8 et reçoit les écussons bleu et blanc. En mai 1968, BMW enterre définitivement la marque Glas. Il faut dire que BMW a besoin de l’usine de Dingolfing pour produire sa nouvelle 520…

1En tout, 277 voitures porteraient le nom de Glas (1966/67) et 389 celui de BMW (1967/68), des chiffres qui varient selon les sources.

J’ai eu l’occasion d’en côtoyer une, une Glas, au début des années ’70. J’en garde le souvenir d’une voiture luxueuse, bien finie, ne passant pas inaperçue dans le trafic, mais avec un sérieux déficit d’image. A tel point que mon père, généralement compréhensif, n’a pas voulu mettre les 20.000FB demandés par le garage Gilot de Braine-l’Alleud…

Jacques Bougnet

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.