Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » La Une, Histoire

Une auto à 8 roues, le rêve de Milton Reeves

Déposé par dans 03/06/2013 – 16 04 58 06586Pas de commentaire

1Milton O. Reeves commença sa carrière dans une scierie où il eut l’idée d’un variateur de vitesses par le déplacement d’une courroie sur deux poulies coniques.  Avec ses frères, il acheta une société vite rebaptisée Reeves & Co pour commercialiser son invention sous toutes ses formes. Il appliqua ce système à de nombreux usages industriels et agricoles.

Pionner de l’automobile, il créa des motos, puis des voitures équipées d’un 4 cylindres maison refroidi par air et d’un système destiné à réduire le bruit de moteur. Il inventa donc, et fit breveté, le pot d’échappement en 1897. Jusqu’en 1910, Reeves and Co produisit des voitures d’une manière assez confidentielle, En 1905, Alexander Malcomson, ancien collaborateur de Ford, créa la société Aérocar et commanda ses moteurs à Reeves, des 4 cylindres refroidi par air de 14hp. The Aerocar Company ne dura que trois ans et mis Reeves en difficulté, au point de l’obliger à mettre fin aux activités automobiles de son entreprise.

6Milton Reeves avait la curieuse conviction qu’une automobile serait plus confortable si elle disposait  d’un plus grand nombre de roues. Il pensait qu’elle flotterait littéralement sur les bosses. Avantage pratique, chaque roue devrait supporter moins de charge, usant donc moins les pneus et évitant les crevaisons. Pour exploiter ce principe, il créa la société OctoAuto et entrepris de rajouter deux essieux à une pauvre Overland modèle 1911 qui ne lui demandait rien.

Présentée lors des 500 miles d’Indianapolis 1911, l’OctoAuto  fut saluée pour son confort digne d’un Pullman, mais considérée comme une attraction. Personne n’eut l’idée d’y voir une voiture d’usage quotidien, ni d’en commander une. Elle était proposée à 3200$. Zéro commande !

7Revoyant ses délires à la baisse et désirant résoudre des problèmes de direction, Reeves créa  la « Sexauto », composée d’un seul train de roues à l’avant et de deux à l’arrière. La base était une Stutz équipée par ses soins d’une transmission à vitesse variable, proposée au prix de 4.500$. Elle ne remporta pas plus de succès que le modèle à huit roues. En 1914, Reeves décida de vendre la branche automobile de sa société à Cummings Machine dans l’Ohio, et retourna à ses machines agricoles. Il semblerait qu’il ait construit une voiture à huit roues et deux à six roues, qui furent vraisemblablement détruites suite à l’échec du système.

3Il reste uniquement des photographies pour témoigner de la passion d’un homme tombé dans l’oubli, alors qu’il a tout simplement inventé… l’échappement !

JB

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.