Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Reportages

Londres-Brighton, le Retour…

Déposé par dans 11/03/2013 – 15 03 16 03163Pas de commentaire

DB3

3e et dernier volet de la 20e participation de Claire et Guy Mahy au Londres-Brighton. Résumé des épisodes précédents. Claire et Guy ont décidé de participer au Londres-Brighton en effectuant tout le trajet, soit plus de 600kms à bord de Zazi, leur fidèle De Dion-Bouton datant de 1903. Leur principal adversaire : un temps détestable !

Le lundi matin, derrière les carreaux un peu embués nous devinons une très grande fraîcheur mais aussi un ciel d'un bleu on ne peut plus pur, il n'y a plus un souffle de vent, pas un nuage. Nos habits sont secs, les chaussures pas vraiment, mais quel bonheur « météorologique ».

Pour le retour vers Calais nous sommes loin de Londres, il n’y a donc aucun grand axe à parcourir, que de petites routes qui traversent le Kent d'ouest en est...  une petite rosée blanche rec

ouvre les douces collines...  splendide, calme, très calme... nous ne croisons pour ainsi dire aucune autre automobile... Zazi est encore dans son élément. En route nous faisons un arrêt à Rolveden pour visiter le musée Morgan. Son propriétaire participait aussi à Londres-Brighton hier. Lui aussi n’avait jamais vu un pareil temps de chien ! Il nous offre le thé bien entendu.

falaise_du_kent

Puis nous approchons de la côte et de ses falaises... ah oui les falaises, il faudra les franchir pour arriver au terminal. J'avais établi notre parcours sur carte mais la raideur des montées n'y est pas indiquée. A vrai dire je n'y avais pas vraiment songé. Et en effet notre route, toujours aussi tranquille, monte de plus en plus. En pleine côte, Zazi déclare forfait, trop raide c'est trop raide, et même en marche arrière elle ne trouve pas la force.

Arrive quand même une Land Rover, ça sera notre chance. « Nous n'arrivons pas en haut pouvez-vous nous aider ? » « Well you know... vous redescendez et au prochain village la route va tout droit vers le Terminal et elle est moins raide ». Nous espérions une aide plus directe, mais le bon monsieur semblait un peu pressé. Donc la descente, le prochain village, la prochaine montée. Moins raide... mon œil ! Nous nous lançons quand même, Claire court à côté et pousse et nous montons jusqu'à ce que le moteur cale. Nous sommes à mi-montée. Coup de manivelle et nouvel essai, nous gagnons encore quelques dizaines de mètres. Arrêt. Claire n'en peut plus. Une personne le long de la route nous confirme que le Terminal est 200 m. après le sommet de la falaise. Nouveau coup de manivelle, 20 mètres, Zazi à son tour n'en peut plus... repos... un jeune homme s'arrête et propose un petite poussette, quelle aide bienvenue ! Nous atteignons le sommet et en effet, au loin nous apercevons le terminal.

DB2

Check-in, même scène d'intérêt et curiosité lorsque nous prenons le train. Traversée rapide et nous arrivons à Calais, au même hôtel qu'à l’aller pour une nuit réparatrice.

Mardi dernière étape le retour à la maison. Nous empruntons le même parcours puisqu'il avait été bien agréable à l'aller et qu'il évitait du grand trafic, sauf autour de Diksmuide. Tout se passe bien sauf que la pluie s'est jointe à nous pour la route... et rebelote, comme dimanche. Pire ne pouvait pas arriver. Deux éléments nous donnent du courage, nous terminerons à la maison et nous avons le vent dans le dos, pas à dédaigner pour notre vitesse de croisière.

Passé Diksmuide, Zazi se met à tousser, alors que depuis plus de 600 km elle ne semblait pas avoir souffert le moins des conditions difficiles. Petit arrêt pour tout contrôler, tout semble normal, je diminue un peu l'écart des vis platinées, juste pour essayer... ça semble payant sur 15 km, puis la mauvaise toux recommence. Sous la pluie j'hésite vraiment à lever le capot complètement. La décision est vite prise: plus que 30 km, le moteur tourne mal, mais il tourne. Continuons donc tant bien que mal on verra bien jusqu'où on arrive.

DB4

Plus nous nous rapprochons de la maison plus nombreuses sont les possibilités de se faire dépanner, mais ce serait vexant de devoir faire les derniers kilomètres sur plateau ! Le retour des casses-vitesse aidera au diagnostic provisoire. A chaque casse-vitesse la toux diminue ou s'aggrave ... quelque chose se désolidarise donc de l'ensemble, il doit y avoir une prise d'air au carburateur. Nous croisons les doigts, nous n'échangeons plus aucune parole, l'oreille tendue à chaque bruit suspect ! L’espoir grandit au fil des kilomètres dans la campagne que nous connaissons bien.... Nous arrivons en roulant à Lovendegem. Yes! We did it, didn't we ???  Zazi est mise au garage, je 1'avoue, sans beaucoup de reconnaissance immédiate. Les habits mouillés sont abandonnées avec beaucoup de plaisir. Fin d'un voyage de 6 jours seulement mais l’un des plus beaux.

Le lendemain je caresse l'aile de Zazi, je refixe son carbu et d'un coup de manivelle son moteur tourne sans tousser... elle semble prête à repartir, nous aussi. Mais ce sera en été et vers le midi !

Claire et Guy Mahy

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.