Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

1935 : François Lecot fait 400.000km en Traction en un an

Déposé par dans 31/01/2013 – 21 09 03 010312 Commentaires

4François Lecot, restaurateur à Rochetaillée, sur la Nationale 7 dans la banlieue de Lyon, était un amateur enthousiaste qui s’était forgé une belle réputation dans différentes épreuves d'endurance.

A 57 ans, il lance le défi de parcourir 400.000 kilomètres en un an, soit 1.170 kilomètres par jour. Partant de chez lui, il ira un jour sur deux à Paris, l’autre à Monte-Carlo, revenant passer 4 ou 5 heures chaque nuit dans son lit. Durant un an, il va rouler jour et nuit, par tous les temps, sur cette route très fréquentée, pleine de villages, de travaux et de camions, souvent sinueuse, tel l'Esterel, où on dénombre 185 virages en 35 kilomètres.

L’idée séduit André Citroën, le projet se structure… jusqu’au décès du Patron. La nouvelle direction, moins entreprenante, abandonne l’idée, mais François Lecot s’obstine et achète deux 11 Légère de série, au prix plein. La première sera testée sur 12.0100kms, pour repérer les conditions du raid. La seconde sera équipée d’un pare-brise rabattable, d’un second réservoir, d’un second accélérateur, de longues portées, d’un puissant klaxon et des feux de position rouge et vert pour être reconnu la nuit. L’automobile Club de France engage huit inspecteurs chargés de vérifier le respect des règles établies et les limitations de vitesses. Ils se relaieront son côté. Lecot engage deux mécanos qui réviseront  la voiture pendant qu'il dort.

Le 22 juillet 1935, à 3 h 30 du matin, Lecot part pour Paris, il sera à midi Place de la Concorde, devant le siège de l'Automobile Club de France. Une demi-heure plus tard, il repart dans l’autre sens. Arrivé chez lui à 21h. Repas, douche, 2culture physique et à 22h30 il est au lit. A 3h30 du matin, il part : Valence, Avignon, Aix-en-Provence, les lacets jusqu'à Monte-Carlo. Après une petite pose devant le Sporting Club, il remonte à Rochetaillée, etc…

Au fil du temps les incrédules changent d'avis, tous admirent l’exploit. Des gens attendent pour le saluer au passage, Les routiers le  reconnaissent et lui facilitent la route. Il transporte volontiers des plis urgents, des fleurs coupées, monte parfois un voyageur à Paris.

Mais près de Brignoles, un camion dérape et met la traction sur le flanc. Heureusement personne n’est blessé. On remet la traction sur ses roues et s’est reparti. Mais en mai 1936, à Belleville-sur-Saône, un accident beaucoup plus grave, toujours avec un camion, détruit l’avant de la voiture. Le kilomètrage est déjà impressionnant et plus d’un s’arrêterait là, mais pas Lecot. Il fait venir d’urgence ses mécaniciens et 75 heures plus tard, la voiture, reconstruite, reprend son rythme fou.

Le 26 juillet 1936,  La Traction vient se garer place de la Concorde. Sans problèmes mécaniques particuliés, elle a couvert 400.134 kilomètres en 363 jours (7 jours ont été décomptés par l'A. C. F. pour différentes raisons).

3De nombreux équipementiers ont tiré une belle notoriété du raid, mais François Lecot, qui n’a pas été soutenu par Citroën, n’a rien gagné dans l’opération, loin de là. Il finira sa vie dans la misère en 1959.

François Lecot a bien involontairement fait un merveilleux pied de nez aux amateurs qui renoncent à sortir une voiture d'avant-guerre sous prétexte qu'il y a 50kms à faire...

 JB

N.B. Cet incroyable exploit ne sera battu qu’en 2003 par Philippe Couesnon qui fera 500.000kms en un an à travers l’Europe à bord d’une Peugeot 607. La voiture appartenait à PSA, était bourrée d’électronique et roulait à grande vitesse sur autoroute. A vous de juger si les conditions étaient comparables… 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

2 Commentaires »

  • Paul BOCIANOWSKI dit :

    FRANCOIS LECOT est manifestement une légende.Il a parcouru 400 000km en un an en un temps où les routes en1935 étaient plus qu aléatoire.De plus,il a réalisé cet exploit sans contingent mécanique particulier
    avec une traction 11 de série…
    Monsieur Couesnon accompagné d une armada de techniciens et de technologies multiples a SEULEMENT amélioré le record de 100 000km à bord d une Peugeot 607 et ce 68ans après FRANCOIS LECOT……Je possède moi-même une 605 svdt qui passe l essentiel de son temps à….tomber en panne depuis QU elle est….neuve. !
    Mais je reste patriote.Mais il est vrai que je commence à être navré d être nargué par des amis qui se targuent de rouler tellement de km dans leurs 6 cylindres increvables ALLEMANDS……
    Et là je visualise nettement Une AUDI A6 ou une BMW 530…
    En fin d année j aurais parcouru
    640 000km….en vélo depuis que je pratique la bicyclette et là je roule principalement en vélo PEUGEOT et je vise le million de km.Peugeot c’est très fiable en vélo mais Peugeot en voiture c’est plutôt le cauchemar.
    Paul BOCIANOWSKI de FOURMIES 59610

    • jean paul DURAND-THIERRY dit :

      Bonjour

      la 607 a Philippe Couesnon n’a jamais bénéficié du moindre technicien Peugeot, elle faisait ses révisions dans le réseau Peugeot, dans quelques sites qui avaient accepté de faire cela la nuit , notamment a Montélimar chez Jean Claude MAMOU . Seul Michelin apportait une assistance avec le test de nouveaux pneus et nouvelles jantes

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.