Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/923df414e0a8129c4737e91ad2f19d52/auto-satisfaction.be/wp-content/plugins/subscribe2/subscribe2.php on line 64
Le SoLyto : Pour aller au marché et bien plus encore! | Auto-Satisfaction
Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire, News

Le SoLyTo : Pour aller au marché et bien plus encore!

Déposé par dans 09/04/2012 – 10 10 26 042643 Commentaires

La photo du petit triporteur proposé à la vente à Arras a suscité la curiosité de nos lecteurs. L’occasion était donc belle de se pencher sur ce véhicule peu connu.

Alors que le marché du triporteur est principalement aux mains des italiens, la société SoLyTo (Société Lyonnaise de Tôlerie) propose en 1953 ce petit utilitaire crée par Robert Robin. Il sera produit par la filiale New-Map jusqu’en 1963. A la différence des machines italiennes qui sont souvent extrapolées de deux roues, le Solyto se présente plutôt comme une micro voiture, avec des portières, un pare-brise, un volant, un levier de vitesses sous le volant, des clignoteurs, un klaxon, un feu stop…

Plus proche de la technique moto, le groupe propulseur est placé au-dessus de la roue avant qui est par la force des choses motrice et directrice. Le moteur de marque un Ydral, Ultima, Sotecmo et finalement SoLyTo, est un monocylindre 2 temps de 125cc développant 4cv à 4.500 tours. Le refroidissement est assuré par une soufflerie, sans radiateur. La transmission se fait par une courroie, qui en se tendant, fait office d’embrayage, ce qui permet de se limiter à une pédale de gaz et une pour actionner les freins à cable. Un volant magnétique et une batterie avec redresseur permettent un équipement électrique correct.

Ces caractéristiques peuvent un peu varier avec les motorisations, il existe par exemple des véhicules à 3 vitesses et d’autres à 4, certains à transmission par chaîne. Mais une chose est certaine, la version de base ne comporte ni marche arrière ni démarreur! Pour démarrer, il faut ouvrir le capot et actionner un long bras faisant office de kick. Quant à faire une marche arrière, le plus simple est de descendre et de manipuler le véhicule à la main.

Rapidement, la marche arrière, le démarreur, tout comme le chauffage et l’essuie-glace vont apparaitre en option… très coûteuses donc peu commandées.

Le catalogue proposait une version toilée, une tôlée et une Camping vitrée sur les côtés.

Pour 4 litres d’essence aux 100kms, le Solyto offrait un volume de chargement d’1m³200, une charge utile de 200kgs et une autonomie de 250kms  due à un petit réservoir placé devant les genoux du passager. La vitesse annoncée était de 50 km/h, mais devait beaucoup dépendre du poids des occupants et de la charge transportée. Il est évident que l’engin avait ses limites, mais les essayeurs d’époque furent étonnés des services qu’il pouvait rendre tant en ville qu’à la campagne.

Le prix était attractif, l’engin était fiable (certains ont dépassé le cap des 200.000 kilomètres), il était facile à conduite et ne nécessitait ni permis ni vignette, ce qui allait séduire environ 4.000 acheteurs.

Il a maintenant ses passionnés, ce qui n’était pas le cas à l’époque!

Jacques Bougnet

Photos à Arras: Michèle Douffet

 

 

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

3 Commentaires »

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.