Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

La Renault à turbine: Une étoile vraiment filante

Déposé par dans 17/08/2011 – 20 08 29 08298Pas de commentaire

Janvier 1955. Nous sommes dans le bureau de Pierre Lefaucheux, PDG de la Régie Renault. En face de lui, Mr Szydlowski, le patron de Turboméca. Ce fabricant de réacteurs s’est lancé en 1945 dans la construction de petites turbines qui équipent avec succès les hélicoptères Alouette. Il est persuadé qu’une auto équipée d’une turbine ferait des merveilles. Un accord est rapidement conclu: Renault fabriquera la voiture et Turboméca, le propulseur.

Pierre Lefaucheux confie le projet à Fernand Picard, directeur des études, à Albert Lory, motoriste de talent qui joua naguère un rôle important chez Delage, et à Jean Hébert, l’ingénieur qui pilotera le prototype.

Le travail avance très vite et au début de l'année 1956, la voiture atteint la vitesse de 220 Km/h sur la piste privée de Lardy, près de Montlhéry. C'est là qu'elle sera présentée au public, au mois de mai. Elle est superbe, mesure près de cinq mètres de long et son aérodynamisme lui confère un Cx de 0,15. Dotée d’un châssis tubulaire et d’une caisse en polyester, elle ne pèse que 950 kilos et renferme une turbine de 270cv tournant à 28.000 tours par minute. Son potentiel se vérifie très rapidement, c’est le cas de le dire. A la fin du mois de juin, elle dépasse les 250 Km/h à Monza.

L’équipe part pour les USA mais malheureusement la piste de Daytona sert à de nombreux essais et l’équipe française doit chercher un autre endroit. Elle va donc à Bonneville, sur le lac salé, le lieu de prédilection des grands records. A la frontière de l'Utah et du Nevada, cette piste fait 20 kilomètres en ligne droite, mais seulement 12 sont utilisables pour des records. Cela fait 3 kilomètres pour se lancer, 6 pour rouler à fond, 3 pour s'arrêter et pas de kilomètre pour réparer une erreur.

Le 5 septembre 1956, à 4 heures du matin, Jean Hébert prend la piste et atteint la vitesse de 308,85 Km/h… Encore faut-il faire le même résultat au retour, puisqu'un record n'est homologué que si le trajet a été effectué dans les deux sens. Même résultat au retour, l’Etoile Filante vient d’établir trois records du monde de vitesse de la catégorie des véhicules à turbine.

Le lendemain, après quelques changements de réglages, il s'avère possible d'aller sensiblement plus vite: 322 kms/h à l'aller. Reste le retour, mais c'est trop demander à la voiture dont la boîte de vitesse se grippe. Elle est changée rapidement mais c’est trop tard, la piste n’est plus libre…

L'équipe reviendra donc avec 3 records du monde à 309km/h sur le kilomètre, le mile et les 5 miles. Et aussi avec beaucoup d’amertume, convaincus qu’ils auraient pu aller bien plus vite !

Cet événement fit sensation dans le monde entier et eu de belles retombées commerciales aux USA et en France, où elle fut entre autre présentée sur le circuit du Mans.

L’expérience permit à Renault de se rendre compte que la turbine était peu adaptée à l’automobile. D’autres constructeurs essayèrent plus tard sans grand succès. Chrysler, qui fit rouler 55 prototypes « civilisés » en 1963 et 1964 rencontra des problèmes insurmontables de bruit, de température, de consommation, etc…

Les records de l’Etoile Filante n’ont jamais été battus et la voiture fait toujours la fierté de la marque qui l’expose parfois…

Jacques Bougnet

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.