Warning: set_time_limit() has been disabled for security reasons in /home/clients/923df414e0a8129c4737e91ad2f19d52/auto-satisfaction.be/wp-content/plugins/subscribe2/subscribe2.php on line 64
La 8cv de 1933, dernière Citroën à propulsion | Auto-Satisfaction
Histoire
News
Reportages
Clin d’oeil
Souvenirs
Accueil » Histoire

La 8cv de 1933, dernière Citroën à propulsion

Déposé par dans 04/02/2011 – 23 11 10 02102Pas de commentaire

A l'occasion du salon de Paris d’octobre 1932, Citroën renouvelle sa gamme en proposant une 8cv et une 10cv 4 cylindres ainsi qu’une 15cv 6 cylindres. Des voitures modernes qui seront pourtant complètement dépassées deux ans plus tard à l’arrivée de la Traction Avant. Nous parlerons ici des voitures produites en France, le nombre de voitures montées en Angleterre, en Allemagne, en Autriche et en Belgique étant très limité.

La 8cv, code P35, est connue du grand public sous le nom de « Rosalie », grâce aux exploits de la « Petite Rosalie » qui a battu 106 records du monde d'endurance, dont le plus spectaculaire fut la distance de 300.000 kilomètres en 134 jours à 93 km/h de moyenne.

Dès 1923, Citroën avait lancé la carrosserie "tout acier",  un énorme progrès par rapport aux antiques caisses composées d'une armature en bois sur laquelle on fixait des tôles pré-galbées. Elle utilisait pourtant encore des renforts en bois. La caisse des nouveaux modèles, « Tout acier monopièce » est formée de deux flancs, un tablier et un arrière emboutis et soudés électriquement au dixième de millimètre près. Une prouesse technique due aux spectaculaires machines américaines qui font la fierté du Patron. Lors de son voyage aux USA en 1931, il avait emmené l'équipe qui préparait le nouveau modèle ainsi qu'une maquette de la voiture grandeur nature, pour commander le matériel et faire réaliser les gabarits sur place.

Cette technique donnait une incroyable rigidité à la carrosserie de la 8cv: La démonstration  consistant à poser sur le toit d’une 8cv un autocar et ses 22 passagers frappa l’imagination du public. Cerise sur le gâteau, on pouvait encore ouvrir et fermer les portes de la voiture tout à fait normalement !

Le « moteur flottant » déjà installé sur les dernières C4 et C6, se retrouve de série sur les trois modèles. Il s’agit d’un brevet américain qui consiste à monter l'ensemble moteur-boîte sur des silentblocs disposés dans l’axe du centre de gravité, ce qui en diminue fortement les vibrations. L’emblème du cygne qui glisse sur l’eau sera largement utilisé pour évoquer ce confort assez relatif. La boîte de vitesses possède deux rapports synchronisés, un système maison permettant de passer les vitesses "à la volée", sans marquer de temps d'arrêt au point mort et une roue libre en option, commandée par une tirette au tableau de bord. Un système tout à fait comparable à une roue libre de vélo, incroyablement dangereux puisqu’il prive la voiture de tout frein moteur! Il a du reste été rapidement neutralisé sur bon nombre de voitures. Le réservoir à essence est placé en charge sur le tablier avant de la 8cv, alors qu'il se trouve à l'arrière, complété alors par une pompe à essence mécanique sur ses grandes sœurs.

La voiture passait pour être très élégante à l'époque, bien finie, luxueuse pour sa catégorie, et disposait d'un équipement très complet. De nombreuses versions de carrosseries étaient proposées, même sur la 8cv, pourtant bas de gamme. En 2 ans de temps, les 8, 10 et 15cv se déclinèrent en plus de 130 versions, auxquelles il faut ajouter les équipements « fantaisies » laissés au goût du client. Une originalité parfois nécessaire, car les voitures de base avaient toutes les ailes et les roues noires surmontées d’une caisse en un ou deux tons rigoureux.

La gamme évoluera rapidement pour répondre aux dadas du moment, à savoir l’aérodynamisme et les roues avant indépendantes:

Octobre 1932: Début de la production des 8, 10 et 15A.

Début 1933: La calandre reçoit des chevrons, la roue de secours passe de l'aile avant droite à l'arrière.

Octobre 1933: amélioration de la direction à aiguilles et renforcement du pont arrière.

Début 1934: La calandre s'incline, le capot s'allonge et possède un cinquième volet factice. Les bavolets avant sont soudés et forment des jupes d'aile, le pare-choc est incurvé, les phares sont plus aérodynamiques et deviennent chromés. La dénomination « NH » signifie « Nouvel Habillage ».

Mai 1934: Citroën propose les roues avant indépendantes. Ces voitures, appelées 8, 10 et 15B s’appellent « RI » pour « Roues Indépendantes».

Octobre 1934: Le modèle disparaît du catalogue 1935.

Les affaires vont mal. Citroën lance la Traction dont la mise au point n’est pas terminée et dont l’avant-gardisme effraie plus d’un acheteur. Citroën est acculé à la faillite est racheté par Michelin, un de ses principaux créanciers.

Une des premières décisions de la nouvelle direction sera de relancer la gamme « Rosalie » dans ce qu’elle a de plus éprouvé : essieu avant rigide, carrosserie « nouvel habillage » mais pare-chocs droits, moteur de Traction Avant inversé pour avoir la boîte de vitesse à l’arrière (MI=moteur inversé).

Les versions 7U et 11U, qui correspondent à l’utilisation des moteurs Traction 7 et 11cv, seront produites jusqu’en 1938, mais la baisse des commandes atteste que la « Traction Avant » s’impose chez Citroën…

Caractéristiques du modèle P35 8cv

Moteur 4 cyl en ligne à soupapes latérales, 68mm x 100mm =1452cc, 32cv à 3200 T/m, vilebrequin à 3 paliers, carburateur Solex, refroidissement par eau (9,5L). Embrayage à disque sec. Boîte mécanique à 3 vitesses + marche arrière, 1ère non synchronisée, roue libre en option. Transmission par arbre coulissant à 2 cardans. Pont arrière type Banjo (1,8L d'huile).

Suspension par ressorts semi-elliptiques, puis roues avant indépendantes et barres de torsion. Amortisseurs à friction Houdaille, boîtier de direction à vis. Freins auto-serreurs à segments flottants sur les 4 roues, commandés par câbles. Pneus 140x40, réservoir d'essence de 39 litres en charge à l'avant. Equipement électrique 6v.

Voie AV: 134cm, voie AR: 134cm, longueur 424cm, largeur: 162cm, empattement: 270cm, poids 1165kg, Vitesse: 90 km/h.

38.835 exemplaires produits d'août 1932 à août 1934.

Jacques Bougnet

Partagez :
  • Print
  • Digg
  • StumbleUpon
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Yahoo! Buzz
  • Twitter
  • Google Bookmarks
  • Google Buzz
  • LinkedIn
  • Live
  • email
  • Identi.ca
  • RSS
  • MySpace
  • Ping.fm

Laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire ci-dessous ou trackback depuis votre propre site. Vous pouvez aussi souscrire à ces commentaires via un flux RSS.

Merci de faire preuve de respect et de ne pas spammer ce billet.

Vous pouvez utiliser ces tags html:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Ce site est compatible avec les Gravatar. Pour obtenir votre propre avatar, merci de vous enregistrer sur Gravatar.